Pour parler d’un tel service, il faut le connaître. Alors Le MédiaNews a testé ce service et s’est lancé dans l’aventure Autolib’.

Avec plus de 4 000 véhicules disponible en libre service, Autolib’ propose aux franciliens deux forfaits de tarification de leurs déplacements :

Autolib’ 1 an Offre Prêt à rouler
Abonnement mensuel            10.00 €                               –   €
Tarif à la minute              0.23 €                           0.32 €
Soit pour 120 minutes au total dans le mois (2 heures)            37.60 €                        38.40 €
Minimum de facturation (20 minutes par utilisation)              4.60 €                           6.40 €

Un atout non négligeable

L’atout indéniable que l’on peut attribuer à Autolib’ est la disponibilité des véhicules et la facilité d’opération « enlèvement/retour ». De plus, il n’est pas difficile de trouver une place de stationnement, il suffit de ramener le véhicule à une borne et la location est terminée.

Les véhicules Autolib’ sont des boîtes automatiques. C’est un point positif quand on sait que rouler dans Paris peut être un cauchemar avec les précautions à avoir : piétons, feu de signalisations, bus, motos …

Ce sont des véhicules électriques : ainsi vous contribuez à l’amélioration de l’environnement dans Paris. Les véhicules sont des Bluecars.

Malgré ce plus, on en relève pas mal de moins.

La phase abonnement est rapide mais présente des bugs. Il faut de préférence se rendre à une borne d’abonnement pour entrer en téléconférence avec un conseiller pour réaliser votre abonnement.

L’état des véhicules

D’autres utilisateurs parlent des véhiculent ainsi :

Ils sont sales.

Il est vrai que les utilisateurs de ces véhicules n’en prennent pas souvent grand soin. Il arrive de retrouver des paquets de bonbons par terre, d’entrer et que ça sente la cigarette …

Même si à l’installation dans le véhicule l’ordinateur de bord demande l’état dans lequel on récupère le véhicule, il arrive de trouver des véhicules sales et qui ne sentent pas la rose.

Pour cela, on n’accuse pas Autolib’, ce n’est pas de leur faute s’ils sont sales. Mais c’est tout de même quelque chose à savoir.

Un GPS qui perd le Nord

En revanche, là où on peut reprocher quelque chose à Autolib’, c’est le système de navigation. Les véhicules sont dotés d’un système de navigation, d’une auto-radio (qui se rappelle de la dernière station écoutée et qui la remet en route lors de votre utilisation suivante). Le problème avec ce système de navigation c’est qu’il n’est pas clair : pour vous demander de prendre la sortie, il vous demande de serrer à droite (autant indiquer de prendre la sortie …). De plus, il vous propose d’emprunter des sens interdits, des voies qui n’existent pas. De ce fait, une location durant 50 minutes en temps normal (circulation incluse) est passée à 2 heures et 17 minutes (soit 43,84 €). Vive les notes de frais. Nous avons pris contact auprès du service client pour leur remonter l’information, voici leur réponse :

Le système de navigation GPS est un outil de confort. Vous ne pouvez pas engager la responsabilité d’Autolib’ pour la mauvaise utilisation de cet outil. De plus, il est fréquent de nos jours que les utilisateurs possèdent un smartphone ayant cette option. Attention, nous ne vous demandons pas de conduire avec le téléphone, mais bon, vous m’avez compris.

Oui, enfin on a surtout compris que vous vous en fichez et que ce dysfonctionnement vous arrange puisqu’il vous rapporte de l’argent.

Des factures infondées

Enfin, nous sommes entrés en litige contre Autolib’ pour une « réservation non honorée ». Cette possibilité part d’un bon principe : contre 1 €, vous pouvez immobiliser un véhicule à une station pour que vous veniez le récupérer dans les 30 minutes. Passé ce délai, une facture pour non utilisation du véhicule réservé vous est envoyé. Nous avions en effet réservé un véhicule à 11:49 (il nous était donc disponible jusqu’à 12:19). Nous arrivons à la station à 12:10 et nous n’arrivons pas à emprunter le véhicule : cela ne marche pas. Nous décidons donc d’appeler le service client et c’est le réflexe que nous vous recommandons (au moins, ils s’aperçoivent que vous êtes bien sur place et que vous ne vous amusez pas (car ils vont jusque-là), mais nous restons longtemps en attente. À 12:17 on parvient enfin à emprunter un véhicule à cette même station (au passage, nous sommes toujours en attente, on raccroche). Nous étions donc dans les délais de réservation et non, on a reçu une facture. Aussitôt, on contacte le service client, toujours avec les bonnes dix minutes d’attente (parfois c’est instantané, mais dans ce cas-là, nous vous recommandons d’aller jouer au loto car vous avez beaucoup de chance). On leur fait part du problème et nous montrons, preuves à l’appui la véracité de nos informations. Le téléconseiller prend note et ouvre un dossier. Trois jours plus tard, nous recevons un avoir. Nous avons décidé d’en rester là et de ne pas demander de remboursement car nous avions toujours la facture de 43,84 € qui restait à payer, du coup l’avoir sera imputé à cette somme.

En conclusion, si vous utilisez Autolib’, soyez sûr : vous ferez un geste pour la planète mais vous risquez quelques problèmes. Notez bien toutes les heures de vos actions, gardez un maximum de traces. Ne naviguez pas avec le système GPS du véhicule. « On ne vous demande pas de conduire avec votre téléphone à la main », mais un peu quand même.

Information importante : certains utilisateurs d’Autolib’ n’ont jamais rencontré de tels problèmes. Et comme nous avons l’habitude de n’avoir aucune chance, c’est tombé sur nous. Au moins, vous êtes au courant de ce qui nous est arrivé à nous.

Sources : les auteurs et BFM TV

Publicités