Ce samedi, a eu lieu le ePrix de Paris. Il s’agissait de la deuxième édition à Paris. C’était une épreuve du championnat du monde de Formule E. Le pilote Suisse de chez Renault e.dams s’est imposé dans les rues de la capitale.

Buemi avait décroché la pôle position durant la matinée devant le parisien Jean-Eric Vergne, pilote de l’équipe chinoise Techeetah. Tandis que le brésilien Lucas Di Grassi de chez Audi, qui se bat avec le Suisse au championnat, a démarré loin dans le peloton.

eprix-paris-formula-e-buemi-750x500
lesvoitures.fr

Il y a eu des batailles à tous les étages. Au 8e tour de course, le mexicain Esteban Gutierrez s’est fait dépasser par le suédois de chez Mahindra, Felix Rosenqvist.
Le brésilien de l’équipe chinoise NextEv, Nelson Piquet est parti à la faute et a perdu trois positions, ce qui a permis à son compatriote Di Grassi de remonter. Ce dernier s’est retrouvé en bataille avec le pilote portugais de chez Andretti, Antonio Félix Da Costa.
Quelques tours plus tard, les deux hommes se sont accrochés et Da Costa a abandonné.
Le temps d’évacuer la monoplace Andretti, la direction de course a lancé un Full Course Yellow.

Les pilotes ont décidé de rentrer au stand pour changer de voitures. En Formule E, les règles d’arrêt au stand ne sont pas les mêmes qu’en Formule 1, où juste les pneus sont changés. En Formule E, les pilotes doivent passer un temps minimum dans la voie des stands et changer de voiture pour avoir une batterie neuve.
Le Britannique de chez Dragon Racing, Mike Conway, est resté seul en piste pour tenter d’optimiser sa consommation d’énergie.

Au 23e tour, la course est repartie, mais la direction de course a donné une pénalité de passage au stand à Lucas Di Grassi pour avoir été trop rapide lors de son arrêt au stand.

2b9007_98e556c13cae44e4aa320116e5db3c84-mv2
eRacing Magazine

À 20 tours de l’arrivée le français Jean-Eric Vergne, a percuté le mur alors qu’il était à la seconde place. Cet incident a lancé l’intervention de la voiture de sécurité. Les deux nouveaux leaders étaient Sébastien Buemi sur Renault et José Maria Lopez sur DS.

jm0m1
L’Equipe

C’était une journée à oublier pour Lucas Di Grassi, lui qui avait gagné ici même l’an passé. En effet, le brésilien est allé percuter le mur dans les derniers tours de course, ce qui a relancé la voiture de sécurité pour la fin de course.

La France a brillé lors de cette course puisque deux équipes françaises étaient sur le podium avec la Renault de l’ancien pilote de Formule 1, Sébastien Buemi, et la DS du champion du monde des voitures de tourisme, José Maria Lopez. Les voitures de l’équipe indienne Mahindra ont fini 3e et 4e. Nicolas Prost, le fils du quadruple champion du monde de Formule 1, Alain Prost, a terminé 5e. Les voitures de l’équipe monégasque Venturi, ont été pilotées par deux Français, Tom Dillmann et Stéphane Sarrazin qui ont terminé respectivement 8e et 10e. 

podium-e-prix-paris-2017-750x500
lesvoitures.fr

Anne Hidalgo, la Maire de Paris, Laura Flessel, la nouvelle ministre des Sports, Jean Todt, le Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, ainsi que tous les pilotes, ont été sur le podium pour promouvoir les Jeux olympiques à Paris en 2024.

DASRXtEXsAE1pJU
Twitter: FIA Formula E

Pour la première fois dans ce championnat, la Formule E aura rendez-vous dans les rues de New-York City au mois de juillet.

Publicités